A- A+

Des races et variétés locales

Il existe sur le Vercors trois races patrimoniales emblématiques : la vache Villard-de-Lans, le cheval du Vercors de Barraquand et la Poule grise du Vercors. Adaptées à leur environnement, elles représentent un patrimoine biologique unique et menacé que le Parc du Vercors s'attache à faire connaître et à valoriser en soutenant notamment l'engagement d'acteurs locaux passionnés dans leur action de sauvegarde de ces espèces.


Demain, en se réappropriant un patrimoine oublié de semences, ces trois races seront rejointes par des variétés de fruits et de légumes…

Nos missions

  • Faire perdurer le patrimoine des races locales
  • Permettre au territoire d’être moins dépendant de l’achat de semences hybrides industrielles dont la plupart sont stériles et ne peuvent être replantées et ainsi, répondre aux enjeux du changement climatique
  • Accompagner les acteurs de la sauvegarde des races et variétés locales

cheval du Vercors de BarranquandLe cheval du Vercors de Barraquand

Le cheval du Vercors de Barraquand est une race issue d’une sélection très ancienne, établie dans le massif. Son nom provient de la famille Barraquand qui en fait l’élevage à partir de la fin du XIXe siècle en pratiquant la transhumance.

Dans les années 1990, près de 30 ans après la fin de l’élevage familial, plusieurs éleveurs et institutionnels locaux décident de reconstituer la race. Grâce à la détermination de l’ensemble des acteurs de l’association, le cheval du Vercors de Barraquand est une race officiellement reconnue par le ministère de l’Agriculture le 18 juillet 2017. Ces chevaux, du type selle au petit cheval de trait léger, sont réputés calmes et résistants au climat montagnard. Aujourd’hui, ils sont beaucoup employés au tourisme équestre dans la région. Le Parc naturel régional du Vercors soutient l’Association nationale cheval du Vercors de Barraquand, et participe au développement de ses filières pour assurer sa valorisation économique.

La sensibilisation autour de la race locale est un enjeu principal : un outil pédagogique à destination des scolaires et des familles verra bientôt le jour. Un film promotionnel à destination des utilisateurs de la filière équine (professionnels et particuliers) sera également réalisé. Il aura pour objectif de montrer la polyvalence de la race, ses qualités, ses aptitudes… afin de conquérir de nouveaux débouchés commerciaux.

 

La vache Villard-de-LansLa villarde dans l'AOP Bleu du Vercors-Sassenage

Aujourd’hui, principalement utilisée pour sa production laitière, la vache Villard-de-Lans fait partie des races incluses dans la production du fromage AOP Bleu du Vercors-Sassenage. En 2020, le nouveau cahier des charges du Bleu du Vercors-Sassenage stipule que les troupeaux engagés dans l’AOP doivent comporter 3% de femelles Villard-de-Lans au minimum ce qui contribue fortement à la sauvegarde de cette race locale qui faillit disparaître. 

>> Une rencontre à la ferme de la Grand mèche en podcast 

Poule grise du VercorsLa poule grise du Vercors

La poule Grise du Vercors est une représentante issue de la région du Royans,- à partir du XXe siècle. Elle peut être élevée pour sa viande et pour ses œufs. Promue par l’association Ouantia Grise du Vercors, la production fermière de volaille est développée pour répondre à la demande des restaurateurs, bouchers, AMAP et particuliers...

Le Parc et vous

Besoin d’un coup de pouce ? Le Parc du Vercors peut vous aider à…

  • Prendre en charge une partie de l’activité administrative de l’Association nationale du cheval du Vercors de Barraquand, et appuyer sa recherche de financements
  • Participer aux recherches permettant de reconnaître les qualités gustatives de la viande Villard-de-Lans
  • Appuyer les actions menées pour la sauvegarde des trois races locales
  • Aider les particuliers et collectifs dans leurs actions visant à remettre au goût du jour certaines variétés locales : inventaires des variétés anciennes, ateliers jardinage de jardins partagés
  • Intégrer les races et variétés locales dans la promotion touristique du territoire et dans les programmes pédagogiques à destination des scolaires

La vache Villard-de-LansLa vache Villard-de-Lans

La « Villarde », ou Villard-de-Lans, est à l’origine localisée sur quatre communes de l’Isère du secteur des Quatre-Montagnes du massif du Vercors à Villard-de- Lans, Autrans, Méaudre et Lans-en-Vercors. C’est une race à très petits effectifs. Le dernier recensement connu (2017-2018) compte 427 femelles dont la plupart sont en Isère et Drôme. La race est présente dans 17 autres départements et en Allemagne (1 cheptel). Longtemps utilisée pour les travaux agricoles, son lait et sa viande. À la fin des années 1970, la sauvegarde de la race a été entreprise, permettant aujourd’hui aux effectifs d’augmenter lentement. Aujourd’hui, elle est surtout utilisée pour sa production laitière. Le Parc naturel régional du Vercors accompagne l’Organisme de Sélection agréé par l’Union Européenne (ex OSRAR) dans la sélection génétique en vue d’une production de lait par vache un peu plus élevée.

Le Parc du Vercors apporte son soutien à l’OSUE dont la mission est de participer au travail de génétique et de promotion de la race Villard-de-Lans (avec les races Abondance et Hérens). Récemment, il a appuyé la création d’un nouveau site web, et bientôt seront mis en place d’autres outils de promotion et de valorisation de la race, notamment lors de manifestations locales, régionales et nationales.

Un travail a été mené fin 2019 sur la caractérisation de la viande de Villarde en terme de qualités bouchères, organoleptiques et nutritionnelles ; il sera finalisé et valorisé pour la promotion de cette viande locale.

Vignes et vignerons du TrièvesLe patrimoine domestique végétal

Depuis les années 1950, la tendance était clairement à l’érosion et à l’uniformisation des variétés végétales. De nombreuses variétés anciennes considérées comme moins compétitives ont été peu à peu abandonnées et menacées de disparition. Alors que le choix de fruits et légumes présents sur nos marchés va en diminuant, on assiste depuis une ou deux décennies à une sensibilisation de l’opinion à ces questions et à la multiplication d’initiatives pour préserver le patrimoine végétal cultivé, notamment fruitier.

La prise de conscience de la perte de cette biodiversité a d’abord été le fait de quelques individus et du réseau associatif (Vignes et vignerons du Trièves, Pomme et vous, verger conservatoire de Beauvoir-en-Royans, jardins botaniques...) ou bien de petits agriculteurs sensibles à leur patrimoine. Puis des organismes de recherche, des conservatoires, des Parcs naturels régionaux se sont de plus en plus préoccupés de la conservation du patrimoine biologique régional. De nouvelles pratiques, plus respectueuses de l'environnement se développent tant dans le domaine de l'agriculture que dans les aménagements au cœur du bâti. 

Un inventaire du patrimoine domestique végétal du Vercors va bientôt être réalisé notamment sur les secteurs des Quatre-Montagnes, du Royans-Isère et de la Gervanne. Les résultats obtenus seront valorisés dans les domaines de la production de semences et de l’aménagement du paysage. Des réunions publiques seront organisées afin de créer un réseau d’acteurs mobilisés sur la thématique.