Grotte de la cheminée
Spéléologie -
SAINT-JULIEN-EN-VERCORS - Vercors Drômois

Historique

C’est une cavité idéale pour vivre un « baptême » souterrain entre ombre et lumière, entre porche et puits. Son parcours chaotique est agrémenté de jolis massifs stalagmitiques et de microgours et se termine sur un petit plan d’eau temporaire.

Son exploration remonte à 1893 par J. Delmas ; puis au 25 mai 1900 par une équipe de quatre hommes : Decombaz, Pellerin, Bouzigues et Deya. La cavité a été baptisée au moment de sa découverte grotte des fées, puis grotte d’Herbouilly ou encore grotte des cheminées.

Karstologie

La grotte de la cheminée dont le plafond est percé d’un large scialet circulaire (d’où son appellation) se termine sur un petit lac souterrain temporaire.

Il est alimenté par les pluies et par la neige que recueille l’entonnoir. De nombreux bois de cerfs ont été également récupérés dont plusieurs portent des traces de travail néolithique.

Le Néolithique est une période préhistorique marquée par de grandes mutations techniques et sociales, liées à l’adoption par les groupes humains d’une économie de production basée sur l’agriculture et l’élevage.

Scialet : mot d’origine incertaine utilisé pour indiquer un gouffre, un trou, sur le territoire du Vercors-Diois, comme aven pour l’Ardèche ou chourum pour le massif du Dévoluy.
Elle s’ouvre dans le calcaire Urgonien et se développe dans le calcaire Sénonien

Urgonien : calcaire de la période de l’ère Secondaire du Crétacé inférieur entre 141 à 65 millions d’années

Sénonien : calcaire de la période de l’ère Secondaire du Crétacé supérieur entre 141 à 65 millions d’années

Microgours : sont de « petits bénitiers » accolés les un aux autres de petites dimensions. Ils sont toujours associés à de nombreux autres qui s’échelonnent sur des coulées stalagmitiques ou sur le sol en pente comme dans la grotte de la Cheminée.
Comme pour l’ensemble du secteur d’Herbouilly, un travail de recherche scientifique est encore à entreprendre.


Avis aux amateurs…

Accès :

Depuis Villard de Lans, prendre la D 221 (direction Bois Barbu, Saint-Martin-en-Vercors par la route touristique), passer le col de Chalimont, puis se garer 1.3 km plus loin à droite, en contrebas d'une prairie.

Coordonnées UTM WGS84 :
Zone :
X :
Y :
Photos :