. .
LES HAUTS PLATEAUX DU VERCORS

Emergence © Wittmer GillesUnique par sa taille de 17000 hectares, la Réserve des Hauts-Plateaux s’étend sur 10% du territoire du Parc naturel régional du Vercors. Elle est aujourd’hui la plus vaste réserve terrestre de France métropolitaine.

 

Plaine de Chamailloux © Boudin DavidComprise entre 1050 m et 2341 m d’altitude (avec le Grand Veymont en point culminant), elle subit des influences climatiques très contrastées, à la charnière entre les Préalpes du nord et celles du sud.

 

Une forte présence humaine saisonnière l’a façonnée depuis la préhistoire. Et si le pastoralisme s’y pratique depuis plus de mille ans, l’activité de randonnée est désormais largement développée.

Aujourd’hui marquée par une alternance d’alpages et de forêts, la Réserve possède la plus grande forêt de pins à crochets des alpes calcaires et une flore riche de quelques 738 espèces. La vie animale est discrète mais foisonnante.

 

Vautour Fauve © Conchon-Esnault CharlotteOn peut observer la plupart des espèces montagnardes : marmotte, tétras-lyre, aigle royal, chamois… ainsi que des espèces plus rares comme le lagopède alpin, le lièvre variable, le loup, la chouette chevêchette ou la chouette de Tengmalm. Certaines espèces comme le bouquetin des Alpes, le vautour fauve, le gypaète barbu ou la marmotte ont fait l’objet de réintroductions au cours des dernières années.

Mont-Aiguille, Grand Veymont, Gresse en Vercors et le Balcon est © Sorin Christophe

Faire découvrir, protéger, gérer, étudier

Sauvage mais gérée

 

Tel un glacier © Herrault AlainBien que la Réserve conserve aujourd’hui un aspect sauvage, elle nécessite une gestion quotidienne, assurée par le Parc du Vercors. Des travaux sont régulièrement menés pour préserver la faune, la flore, les milieux naturels et le patrimoine bâti. D’autres travaux facilitent le travail des éleveurs (captage de sources...). La présence constante de cinq gardes techniciens permet, entre autres, d’assurer l’accueil et l’information des randonneurs, ainsi qu’une mission de surveillance et de suivi scientifique.

 

Un terrain d’étude

Parce que la Réserve bénéficie d’une situation géographique particulière et d’une grande biodiversité, cet espace remplit une véritable fonction de laboratoire scientifique, dans lequel de nombreuses opérations sont menées. Certaines espèces animales et végétales y sont minutieusement suivies, faisant régulièrement l’objet d’inventaires et d’études. D’autres recherches s’y déroulent, qu’elles soient préhistoriques, historiques ou géologiques. Récemment, deux observatoires ont été mis en place afin de suivre à long terme, d’une part, la fréquentation touristique et d’autre part, les répercussions d’éventuels changements climatiques sur la faune et la flore.

 

 

 

jour de démontagnage © Lemarchand ClaireFréquenté par tous, préservé par chacun

Ouvert à tous, cet espace de liberté nécessite d’être protégé, respecté et placé sous la bienveillance de chaque visiteur… L’aménagement volontairement faible et un balisage restreint demandent un certain engagement sur le terrain : l’utilisation de boussoles et de cartes est indispensable. Les conditions naturelles (relief karstique, change­ments climatiques brusques…) peuvent rapide­ment s’avérer dangereuses. N’hésitez pas à contacter les accompagnateurs en montagne, formés et compétents, qui travaillent en partenariat avec le Parc.

 

Quelques conseilsPas de l'Essaure © Oddoz Daniel

Avant chaque randonnée, prévoyez des vêtements chauds et imperméables ainsi qu’une réserve d’eau garantissant votre complète autonomie. Veillez à ce que la faune ne soit pas effrayée par votre présence. Observez-la à distance, surtout l’hiver, lorsque les ressources alimentaires sont limitées et les animaux affaiblis. Respectez également le travail des bergers en contournant les troupeaux, ne pénétrez pas dans les bergeries et gardez vos distances avec les chiens “patous”, qui protègent les troupeaux contre les attaques de chiens errants et de prédateurs sauvages (lynx, loup…)

 

La pratique du VTT est limitée à un seul itinéraire : la variante de la Grande Traversée du Vercors (variante GTV).

 

 

Le décollage et le survol à moins de 300 m des deltaplanes, parapentes, planeurs, avions..., la présence de chiens, la cueillette, les feux et l’abandon des déchets sont in­terdits. Les bivouacs sont autorisés de 17h à 9h.

 

 

Du neuf sur la Réserve ...
Pas d'actualités pour ce critère de recherche

La réglementation

 

Si cette liste s’attache à présenter les interdictions, c’est que la liste des autorisations est bien plus grande encore !

La seule lettre “R” compte déjà :

Randonner et regarder ... sans contrainte

Rêver et respirer ... sans limite

Roupiller et ronchonner ... si besoin

Repartir et revenir ... au plus vite !

Téléchargez le décret de création de la réserve et le réglement intérieur

L'équipe de terrain
CUERVA Bruno
Garde animateur de la réserve (Sud)

Spécialités :

  • Suivi de la faune, comptages, vautours
  • Groupes et formation
FOURGOUS Bernard
Garde animateur de la Réserve (Centre Sud)

Spécialités :

  • Radio, panneaux photovoltaïques
  • Botanique
 
 
Les Réserves nationales

Les Réserves naturelles sont avant tout des territoires protégés.

Créées à l’initiative de l’État et placées sous son autorité, elles sont aujourd’hui au nombre de 154, réparties sur toute la France. Elles participent activement à la conservation du patrimoine naturel. Classés “Réserve Naturelle”, les Hauts-Plateaux du Vercors répondent aux exigences de cette qualification depuis le 27 février 1985.

Visitez le site de RNF

Les partenaires