Architecture dans les Coulmes

L’architecture est aussi différenciée que les paysages, passant progressivement du type de montagne au type de plaine.

 

  • Les zones de Rencurel ont un caractère transitoire entre l’architecture des Quatre Montagnes et celle de la plaine du Royans, adaptée à la pente des terrains, et qui pénètre jusque là, par les gorges de la Bourne. De la Balme de Rencurel au Col de Roméyère, la prédominance de chaque type s’affirme progressivement jusqu’à devenir totale, en passant de l’usage de la tuile canal à celui de l’ardoise.
  • Les zones de Presles et Malleval : les deux villages ne regroupent que quelques maisons. Le reste de l’habitat est assez dispersé. De nombreuses maisons ont dû être reconstruites après la seconde Guerre mondiale. C’est une architecture de montagne, d’aspect sévère, mais avec des pentes de toiture moyennes couvertes de tuiles mécaniques, qui rappellent le Vercors Drômois.
  • Pont en Royans, Châtelus, Choranche : le climat plus doux a favorisé une architecture en volumes plus séparés, selon les fonctions.

L’architecture est inspirée de celle du Royans, cependant les toits n’ont souvent que deux pans à pente faible, couverte de tuiles canal ; les bâtiments sont assez allongés, le faîtage étant dans le sens de la longueur et parallèle aux courbes de niveau : ceci est dû aux pentes de terrain généralement fortes et à un certain manque de grands bois de charpente dans ce secteur. Cette architecture peut rappeler par certains côtés, celle du Diois.

Pont en Royans a un caractère urbain affirmé : c’est une des portes du Vercors et un siège vivant de petites industries.

 

  • Les zones de St Pierre de Chérennes et Izeron : peu d’habitations se trouvent dans la zone du Parc. Les autres s’apparentent aux constructions du Royans.